Au Cameroun, une start-up de charbon bio attend ses investisseurs

“Depuis trois ans, le promoteur de Kemit Ecology et son équipe sillonnent les marchés et les d’autres lieux de la capitale économique du Cameroun pour collecter des déchets biodégradables : cannes à sucre, peaux et rafles de maïs, épluchures de plantains et bananes, restes de rotins… « Ces ordures sont transformées en charbon 100 % bio. Un charbon qui respecte toutes les règles environnementales, ne pollue pas la nature et aide le Cameroun à sauver ses forêts », lâche avec fierté le jeune entrepreneur…”

A Dakar, des textos pour donner son sang

“Le projet Hope est à l’image de sa représentante. Un peu timide mais plein de perspectives d’avenir. A 23 ans, la Camerounaise Evelyne-Inès Ntonga est cofondatrice de la première plateforme d’application mobile en Afrique d’information sur le don de sang et de mise en réseau des structures de transfusion avec des donneurs bénévoles…”

Les entrepreneurs français et l’international

Alors que le nombre de startups créées en France a augmenté en moyenne de 20% par an depuis 2006, celui des projets d’implantation à l’étranger a de son côté accéléré de 37%, chaque année. Un chiffre peu surprenant, lorsque l’on sait que l’international est désormais un faire-valoir important pour séduire les investisseurs.